Techday Robotique Cognitive

Quelques étudiants de l’EXIA d’Arras se sont rendus au TechDay robotique cognitive le 2 Juin 2016, sur le Campus Arts et Métiers de Lille. Au programme, plusieurs conférences de professionnels et la visite du laboratoire Living Lab.IMG_0276

Parmi les différentes interventions, les quelques étudiants ont pu assister aux suivantes :

Microsoft a présenté son logiciel PowerBI permettant de suivre les informations concernant un robot en temps réel sous forme de dashboard. Lors de la conférence, le terme de service cognitif a pu être approfondi, c’est le fait que le robot analyse lui-même les choses par rapport à un ensemble de données dont il dispose (par exemple avec la démonstration d’une intelligence artificielle permettant de détecter l’émotion d’une personne par le biais d’une photo de son visage). Azure Machine Learning Studio a aussi été abordé, il s’agit d’un logiciel de travail collaboratif à destination des Data Scientist

IMG_0293Fraunhofer, dans une présentation en anglais, a présenté l’HRC (Human Robot Collaboration) avec la gestion de zones de sécurité autour du robot, l’intégration de capteurs permettant d’arrêter la machine en cas de collision, avec un humain ou autre. La société a principalement mis en avant le fait de pouvoir travailler ensemble avec l’intelligence artificielle tout en restant en sécurité

Thyssenkrupp a exposé sa démarche spécifique sur la cobotique (robotique collaborative) en évoquant notamment les intérêts de celle-ci que sont la qualité, la réduction de la pénibilité au travail, l’augmentation de la productivité, de la sécurité et une apparition de la supervision du travail effectué. Parmi les points forts de la démarche, on retrouve l’ergonomie, l’adaptation à chacun des postes de travail ainsi qu’à chacun des opérateurs et une maintenance aisée. L’interopérabilité avec les systèmes existants représente un des éléments fort de la cobotique (interaction avec le cloud, des capteurs de vision, etc.). Grâce à la cobotique, il commence à y avoir de la relocalisation à opposer à la délocalisation massive vers l’Asie

Jean Pierre Gazeau, ingénieur en recherche robotique biomécanique dans le sport et la santé a parlé de son proIMG_0314jet de main robotisée. Jusqu’à aujourd’hui, aucune main robotique n’est à la hauteur de la main humaine. Ainsi, le projet étant de pouvoir créer une main robotisée permettant d’atteindre les capacités de la main humaine en termes de saisie, de manipulation, etc. La réalisation de la main est maintenant terminée, l’ingénieur a d’abord crée un doigt robotique proche du doigt humain dans les mouvements possibles. IMG_0309

Il a ensuite produit 5 de ces doigts pour les assembler et les faire communiquer ensemble de manière synchrone. Comme Jean Pierre Gazeau l’expliquait, la difficulté est donc de faire fonctionner en harmonie 5 robots (pour chaque doigt de la main). Le projet est actuellement arrivé à maturité mais n’est pas encore utilisé en industrie.

Les quelques étudiants en retirent un échange enrichissant avec les professionnels présents sur l’événement.


Quentin HU étudiant en 3ème année – Exia campus Arras

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s